Le Service

Lecture proposée: 1 Th 1.1-10
La conversion à Dieu doit normalement produire dans le coeur du croyant le désir de servir son Sauveur. Servir Dieu signifie en premier lieu reconnaître son autorité et chercher à l'honorer en tout temps et dans tous les domaines (Col 3.17,23-24; 1 Co 10.31).
1. Les domaines du service
Il s'agit de différents aspects du témoignage chrétien. Le croyant est appelé à servir Dieu par:
son comportement dans sa famille (Col 3.20; 1 Tm 5.4,11)
son comportement dans la société (1 P 2.12-14; 1 Th 4.12) et dans l'Eglise (Rm 12.9-11; 1P 4.10-11)
sa façon de parler (Ep 4.25,29; Ep 5.4)
sa façon de travailler (Col 3.22-23)
l'annonce de l'Evangile (1 P 3.15; Rm 1.9)
la prière, la louange et le chant (Ep 5.19-20; Ps 92.1-5)
la libéralité (2 Co 8.12-15; 2 Co 9.7)
l'aide au prochain, croyants et incroyants (Ga 6.10; Tt 3.13-14; 1 Co 16.15)
2. Les raisons du service
glorifier Dieu (1 Co 10.31; 1 Pi 4.11)
exprimer sa reconnaissance envers Celui qui l'a sauvé (Hb 12.28; Hb 13.16)
être utile à son Maître (2 Tm 2.21; 3.17)
partager avec d'autres, croyants et incroyants, ce qu'il a découvert en Christ (Mc 5.18-20; Ac 4.20)
appeler les perdus à se tourner vers Christ (1 Tm 2.3-4; 2 Co 5.20; Rm 10.1)
accomplir les oeuvres que Dieu a préparées (Ep 2.10; Tt 2.14)
3. Les conditions du service
Pour être un bon serviteur, il faut que le croyant:
manifeste de l'amour envers Dieu et envers les hommes (Mt 22.37-40; Jn 13.34-35)
marche d'une manière digne du Seigneur (Ph 1.27; 1 Th 2.9-12)
obéisse à l'ordre de Christ de prêcher l'Evangile (Mc 16.15; Ac 1.8)
soit fidèle en tout (Lc 16.10; 1 Co 4.1-2)
manifeste un esprit de soumission et d'humilité (1 Pi 5.5; Ep 5.21)
L'engagement dans le service dépend d'un libre choix et d'une décision toujours renouvelée (Rm 12.1).
4. Les conséquences du service pour le croyant
donner un but à sa vie (2 Co 5.14-15; Ga 2.20)
communiquer la joie (Jc 1.25; Jn 15.5,8,11)
apporter l'approbation et la bénédiction de Dieu (Es 3.10; Hb 6.10-12; 1 Co 15.58).
5. Le moment du service
Dès sa conversion, le croyant est appelé à entrer dans le service (1 Th 1.9; Ga 1.16; Ac 9.18-22)
SERVIR LE DIEU VIVANT ET VRAI
1 TH 1.9

TOM AMOUR, TA PUISSANCE

MA RECHERCHE DE DIEU

Tout croyant aimerait glorifier Dieu par une marche selon Sa volonté (Ps 40.8; Ps 143.10). Dans la pratique, la volonté divine n'est pas toujours explicite et les directives surnaturelles (cf Act 22.10; Ac 9.10 etc.) ne sont pas la règle, mais l'exception. Dieu fixe plutôt un cadre dans lequel il laisse le chrétien libre de son choix.
1. Dieu veut le bien de ses enfants
Dieu recherche le bien de ceux qui lui appartiennent et désirent le suivre (Rm 8.28)et a pour eux des projets de paix et de bonheur (Jr 29.11; Jn 17.13), ce qui n'exclut pas les épreuves (Jc 1.2-3).
Dieu ne cherche pas à contrecarrer les désirs légitimes de ses enfants qui marchent avec intégrité, au contraire, il leur accorde ce que "leur coeur désire" (Ps 37.3-4; Ps 84.11) ce qui n'exclut pas qu'il puisse lui demander de renoncer à un avantage immédiat. Dieu n'est ni dur, ni capricieux.
2. Dieu révèle sa volonté morale dans la Bible
L'Ecriture donne des principes et des commandements qui servent d'indications générales pour le comportement du croyant (1 Th 4.3-12; 1 Th 5.11-22; Ph 2.5; 1 Pi 1.15-16; 2 Ti 2.22; etc.). Dans les domaines où la Bible impose une attitude, les croyants doivent obéir (Deut 10.12-13; Rm 12.9-21).
3. Dieu accorde la liberté de choix
Dieu n'a pas fixe d'avance tous les détails de la vie du croyant. Il lui laisse une liberté d'action, donc de choix. Cette liberté joue sur deux plans:
le choix entre ce qui est bien et ce qui est mal selon la volonté révelée de Dieu (obéissance)
dans le domaine de ce qui est bien, le choix entre différentes possibilités (discernement) (1 Th 3.1-2; Ph 2.25-26; Ac 6.1-6; Ac 15.19,22,25,28; 1 Co 16.3-4).
4. Dieu accorde la sagesse
Le croyant est responsable de la rechercher et de la demander à Dieu (Pr 2.1-9; Pr 8.17; Jc 1.5-8) et de la mettre en oeuvre. Pour agir avec sagesse, il convient:
de prier pour exposer son problème à Dieu (Ph 4.6; 1 Pi 5.7);
de méditer l'Ecriture (Ps 119.97-100,105) afin que le Saint-Esprit puisse nous conduire
d'examiner les circonstances (cf. Act 16.1-3; Jos 2.1,24; 1 Ti 3.1);
de consulter des conseillers sages et expérimentés (Pr 13.10b,20; Pr 15.22)
de se laisser instruire par l'expérience de la vie avec bon sens et réalisme (Pr 6.6-11; Lc 14.28-32)
de considérer les sentiments intérieurs: paix(1 Jn 3.21; Ph 4.7; Ep 4.30) ou trouble (Rm 14.5,23)
Dieu accordant à ses enfants une réelle possibilité de choix, il reste souvent une zone d'incertitude. Les uns s'engageront, d'autres attendront. Dans tous les cas ils ne faut pas agir avec impulsion. (Pr 20.25)
5. Dieu est souverain
Le libre choix que Dieu accorde aux siens ne saurait entraver Sa souveraineté (Ps 115.3; Ps 135.6). Ainsi Dieu peut intervenir de façon contraignante pour le croyant qui doit donc, par avance, se soumettre humblement à Sa volonté (cf. 1 Co 16.7; 1Co 4.19; Act 18.21; Ps 25.9)et être prêt à renoncer éventuellement à son projet.
En soumettant à Dieu le choix qu'il a fait librement, le croyant sait que Dieu le préservera des fausses voies. Il fait ainsi un acte de foi que Dieu honore (Ps 55.23) et il se sait protégé face a la décision qu'il a prise. (Ac 16.6-8; 2 Sam 7.1-13)
PERE ...QUE CE NE SOIT PAS MA VOLONTE MAIS LA TIENNE QUI SOIT FAITE
LUC 22.42

DIEU PUISSANT



CAR DIEU EST UN DIEU PUISSANT


La Foi

1. Définition
Lecture proposée: Ps 71.1-6
La foi est l'attitude de l'homme qui accepte et tient pour vraies des réalités qui sont maintenant invisibles, ou incontrôlables (Hb 11.1). Elle est un acte par lequel l'homme s'en remet volontairement à Dieu, le reconnaissant comme fidèle et capable de tenir ses promesses (Rm 4.21; cf. Hb 11.11; Rm 10.11).
2. La source de la foi
La foi procède de la révélation que Dieu donne de lui-même à l'homme (Rm 10.17; Hb 1.1-2).
Pour susciter la foi, Dieu se sert d'instruments humains qui collaborent avec l'Esprit et la Parole de Dieu (Rm 10.14-17; Jn 17.20).
Dieu ne demande pas de croire sans discernement et sans réflexion. La foi repose sur une connaissance (Rm 10.14b), elle est une réponse aux affirmations de l'Evangile (Eph 1.13; 1 Co 15.1-4).
3. L'objet de la foi
La foi a un contenu (2 Tm 1.12-14); elle n'est pas un mysticisme sans objet, elle n'est pas même une conviction sur l'existence de Dieu, ou une adhésion à une doctrine.
L'objet de la foi est une Personne: Dieu lui-même, révélé en Jésus-Christ (Mc 11.22; Jn 14.1).
La foi porte aussi sur les paroles et les actes de Dieu (Jn 5.24; Jn 12.46-48).
4. La réalité de la foi
La vraie foi, la foi obéissante, se démontre par des actes visibles qui en manifestent la réalité (Jc 1.22-25; Jc 2.14-17; 1 Th 1.8-9)
5. La nécessité de la foi
La foi est indispensable et suffisante pour obtenir le salut mais aussi pour progresser dans la vie chrétienne (Ep 2.8; Hb 11.6; Hb 6.11-12; Col 2.6-7).
6. Les bénédictions de la foi
C'est par la foi que l'homme reçoit de nombreuses bénédictions:
il est mis au bénéfice de l'oeuvre de Jésus-Christ et des promesses de Dieu (Ga 3.6-8; 2 Co 1.20)
il est justifié (Ga 2.16; Ac 13.38-39) et reçoit la vie éternelle (Jn 3.16; Jn 5.24)
il reçoit le Saint-Esprit (Ga 3.2; Ep 1.13)
il a la liberté de s'approcher de Dieu et d'entrer en communion avec Lui (Ep 3.12; Hb 10.22; 1 Jn 1.3)
il reçoit l'exaucement de ses prières (Mt 21.21-22)
il peut résister au diable et devenir victorieux du péché (1 Pi 5.8-9; Ep 6.16)
il est gardé par la puissance de Dieu (1 Pi 1.5).
7. L'épreuve de la foi
Dieu permet la tentation pour épurer la foi, pour en faire ressortir ce qui est réellement authentique.
L'épreuve de la foi est destinée à perfectionner et fortifier le croyant (1 Pi 1.6-7; Jc 1.2-4).
LA FOI EST LA CONVICTION DES CHOSES QU'ON NE VOIT PAS
HÉBREUX 10.38

La VIE par la FOI

Lecture proposée: Hébreux 11.1-19
L'affirmation "Le juste vivra par sa foi" (Ha 2.4) exprime une double vérité en rapport
avec le salut initial: "Vous êtes sauvés... par la foi" (Ep 2.8)
avec la marche du croyant: "Or le juste vivra de foi" (Hb 10.38).
Hébreux 11 démontre que la foi conduit à l'action. Il met en évidence les effets de la foi. Ces situations particulières illustrent des situations plus générales propres aux croyants de tous les temps. Celui qui vit par la foi réagit en fonction des réalités invisibles, sans s'arrêter aux données visibles, même si elles semblent en contradiction avec les promesses de Dieu (cf. Hb 11.1,27). Les effets de la foi sont des actes de Dieu en faveur du croyant, des actes que le croyant peut accomplir parce qu'il regarde à Dieu et non à lui-même ou aux circonstances.
Les principaux effets de la foi sont:
1. La justification - Abel (Hb 11.4)
Conscient que l'homme pécheur ne peut s'approcher de Dieu que sur la base d'un sacrifice, Abel accède ainsi à la grâce. Acceptant la sanction divine il "découvre" le moyen de retrouver Dieu. De même, aujourd'hui, le pécheur est justifié lorsqu'il reconnaît son péché et met sa confiance (sa foi) en l'efficacité du sacrifice de Christ (Rm 3.23-25a; Ac 13.39).
2. Le service et le témoignage - Noé (Hb 11.7)
Noé a cru à la réalité du jugement annoncé et a témoigné de sa foi en construisant l'arche, et cela malgré l'insouciance ou les moqueries.(cf. Mt 24.37-39) Les croyants d'aujourd'hui ressentent dans la venue prochaine du jugement un appel au service, au témoignage, à la sanctification et à l'action (2 Pi 3.10-14; 1 Pi 4.7).
3. L'obéissance - Abraham (Hb 11.8,17-19)
Convaincu que Dieu avait un plan précis pour sa vie, Abraham lui a fait confiance et a obéi à des ordres difficiles (quitter Ur, offrir Isaac). Il a accepté de laisser une situation connue (une patrie, une postérité en Isaac) pour aller au devant de l'inconnu, en acceptant toutes les conséqueces. L'obéissance du croyant découle de sa foi en l'amour et en la sagesse de Dieu. La foi étant par essence l'acte de s'en remettre à Dieu, elle implique nécessairement l'obéissance à ses directives (Rm 1.5, 1 Jn 5.3-5)
OR LE JUSTE VIVRA DE FOI
HÉBREUX 10.38

La VIE par la FOI II

Hébreux 11.20-40
4. La persévérance - Abraham et Sara (Hb 11.11-12)
Comment obtenir une postérité nombreuse d'une femme en incapacité d'enfanter ? Abraham et Sara sont néanmoins restés dans l'attente de la réalisation de cette promesse car ils regardaient à la fidélité et à la puissance de Dieu (Rm 4.17-21). Leur foi leur donna la persévérance pour attendre le moment de Dieu. Tous les croyants sont appelés à persévérer en comptant par la foi sur la fidélité et la puissance de Dieu (Hb 6.11-12; Hb 10.36-38; Ac 14.22).
5. Le renoncement et l'engagement - Moïse (Hb 11.24-26)
Moïse renonça à des avantages personnels et temporels (rang social élevé, richesses) et préféra une situation difficile et la communion avec Dieu, à une situation facile mais sans cette communion. Le croyant est appelé à renoncer à tout ce qui s'acquiert au prix du reniement de Dieu, à tout ce qui prend la place de Dieu et à ce qui met des obstacles à sa disponibilité pour Dieu (Mt 6.24; Ph 3.7-8). Il regarde à l'avenir plutot qu'au présent. (Mc 10.28-30; 2 Co 4.17-18; Rm 8.18)
6. La fermeté - Moïse (Hb 11.27)
Face à l'opposition et la puissance visible de Pharaon, qui voulait empêcher la sortie du peuple d'Israël, Moïse resta ferme et refusa tout compromis; il plaça sa confiance (sa foi) dans la suprématie du Dieu invisible. Le Nouveau Testament contient de très nombreux appels à la fermeté:
au sein de l'opposition (1 Th 3.1-3);
face aux attaques du diable (1 Pi 5.8-9; Ep 6.11-13);
dans l'attachement aux enseignements bibliques (2 Th 2.15);
dans le témoignage (Ph 1.27).
Cette fermeté a pour base la foi (1 Co 16.13) qui s'appuie sur Dieu seul.
7. La délivrance - Moïse (Hb 11.29)
Bloqué entre la Mer Rouge et l'armée égyptienne, le peuple d'Israël se trouvait dans une situation sans issue. La foi de Moïse dans la toute puissance de Dieu ranima la foi chancelante du peuple et le fit accéder à la délivrance. Dieu, qui est tout puissant, peut intervenir lorsque le croyant se trouve dans une situation sans issue; il le fait en réponse à l'appel du croyant et à la foi qu'il manifeste (Ps 34.18-20; 2 Pi 2.9a; cf. Dan 3.17; Ac 28.36).
8. La victoire - Josué (Hb 11.30)
Dans une situation de guerre et devant l'obstacle des murailles de Jéricho, Josué et le peuple d'Israël attendaient par la foi l'intervention de Dieu en leur faveur (cf. Dt 1.29-31). Ils persévérèrent sept jours jusqu'à la victoire. Tout croyant est engagé dans un combat (Rm 15.30; Ep 6.12); pour être victorieux, il doit avant tout garder la foi (1 Tim 1.19; 1 Tim 6.11-12) et s'attendre à l'intervention de Dieu en sa faveur.
SANS LA FOI IL EST IMPOSSIBLE DE PLAIRE A DIEU
HÉBREUX 11.6

Jésus, j'aime ta PRÉSENCE

CHRIST NOTRE TOUT

"Car Dieu a voulu que toute plénitude habitât en lui." (Colossiens 1:19)
"Jésus lui dit: Je suis le chemin, la vérité, et la vie...." (Jean 14:6)
"Or, c'est par lui que vous êtes en Jésus-Christ, lequel, de par Dieu, a été fait pour nous sagesse, justice et sanctification et Rédemption." (1 Corinthiens 1:30)
"... mais Christ est tout et en tous." (Colossiens 3:11)
Le désir de Dieu du début à la fin est centré sur Son Fils. C'est Christ, et Christ seul, que Dieu a en vue pour Son peuple. Ainsi, la croissance spirituelle, n'est pas une affaire d'acquisition des choses spirituelles ( que se soient des doctrines, vertus, dons ou grâces ), mais d'avoir Christ formé en nous. (Gal. 4:19)
Pour beaucoup, le salut, la paix, le pouvoir, la sainteté, la joie, le service, les habitudes ecclésiales, le ministère, et les doctrines sont simplement des choses divines, indépendantes et quelque chose en soit. Beaucoup d'entre nous sont donc devenus occuper par la poursuite de choses spirituelles, mais ont oublié d'identifier Christ de façon pratique avec ces choses Divines que nous cherchons. Par exemple, quand notre esprit est troublé, nous demandons la paix à Dieu.
Quand nous sentons notre nature pécheresse prendre le dessus, nous supplions Dieu pour plus de sainteté. Quand nous ne sommes pas au clair sur un problème spirituel, nous cherchons à apprendre plus de doctrines. Nous cherchons les grâces, les doctrines, et les dons les uns après les autres, tout cela dans une tentative sérieuse pour croître spirituellement. Le peuple du Seigneur est tombé dans une routine qui consiste à être occupé avec les choses spirituelles - - absorbé avec les choses externes au Christianisme.

TOUTES CHOSES EN CHRIST
Cependant, quand nous lisons les écritures attentivement, nous découvrons quelque chose d'assez merveilleux. Nous remarquons que Dieu ne nous a pas donné beaucoup de choses spirituelles. Il ne nous donne pas beaucoup de vertus, de dons ou de vérités à acquérir. Dieu nous donne plutôt Son Fils pour être toutes ces choses pour nous ! De toute évidence, Christ est L'incarnation de toutes choses spirituelles. Il est le la somme de toutes choses Divines. Il est L'essence même de toutes vertus spirituelles, grâces, cadeaux, et vérités. Bref, Dieu a investi toute sa plénitude dans Son Fils.
Ce fait est clairement établi dans Jean 14:6. Ici nous découvrons que le chemin, la vérité, et la vie que Dieu donne à ses enfants est Christ Lui-même. Donc, Christ n'est pas simplement lindicateur du chemin, Il est le chemin. Il n'est pas simplement celui qui enseigne la vérité, Il est la Vérité. Il n'est pas simplement celui qui donne la vie, Il est la Vie. Le Christ est L'incarnation de tout ce qu'il nous donne. Il est Lui-même notre Espérance (1 Tim. 1:1), notre Paix (Eph. 2:14), notre Sagesse, notre Sanctification, et notre justice (1 Cor. 1:30). En conséquence, notre espérance n'est pas une chose à rechercher, elle est une Personne ; la paix n'est pas une chose, elle est Christ ; la justice n'est pas simplement justice, elle est Jésus, et cela est vrai pour d'autres choses. L'un est une chose spirituelle, l'autre est le Seigneur Lui-même. Le premier exhorte les gens à être juste, mais oublie de leur montrer que Christ est leur justice, dans la pratique, c'est comme leur donner une doctrine vide ! Bref, Christ n'est pas simplement celui qui distribue les dons, Il est Lui-même Le Don!

CHRIST LE CENTRE
Dans ces mots se trouve le secret pour expérimenter la réalité de la croissance et de la vie spirituelle. C'est en connaissant Christ comme notre plénitude. C'est en voyant qu'Il est notre Fin et quIl est notre Moyen (Héb 12 :2) - - quIl est notre Centre et quIl est notre Circonférence. La croissance spirituelle a lieu quand nous prenons Christ comme étant celui qui est tout pour nous; elle survient quand nous comprenons que Christ est "tout et en tous," et lui faisons confiance pour lêtre en et par nous.
Oh, comme cela devrait nous reprendre ! Combien dentre nous voie Dieu comme celui qui donne beaucoup de choses, mais d'une manière ou d'une autre, les cherche en dehors de Christ comme si elles étaient détachées de Lui ? En fait, pour beaucoup dentre nous, les objets et choses spirituelles ont pris la place de la Personne de Christ! Les doctrines, les dons, et les qualités que nous cherchons se sont substitués au Christ Lui-même! Nous recherchons ce don ou celui là, nous étudions cette doctrine ou celle là, et nous cherchons à nous approprier cette vertu ou celle là, mais nous oublions de le voir Lui!
En ce qui nous concerne, pour avancer spirituellement, nous devons comprendre que quoique Christ nous donne c'est lui-même. Chers frères, à moins que Christ ne devienne cette chose spirituelle que nous cherchons, il manquera forcément le pouvoir et la valeur spirituelle. Ce sera quelque chose d'inutile dans nos mains quelque chose sans vie--quelque chose d'impuissant. Est-ce que cela n'est pas trop souvent notre cas aujourd'hui ? Oh, quel danger il y a à rechercher les choses spirituelles, tout en manquant Christ ! J'aimerai répéter cela nouveau, cela porte du fruit de se répéter--nous devons être clair que lorsque le Seigneur Jésus nous donne quelque chose, Il se donne Lui-même pour être cette chose pour nous.

CHRIST EST TOUT
En voyant que Christ est notre plénitude, cessons d'être occupés par les choses divines. A la place, soyons occupés avec Christ, par ce qu'il est la Substance de toutes choses spirituelles. Ne cherchons plus les objets Divins, mais la Personne Divine; arrêtons de chercher Ses dons, mais cherchons plutôt Celui qui donne.
Arrêtons d'être uniquement intéressés à amasser pour nous-mêmes beaucoup de choses spirituelles. A la place, voyons que Dieu nous a donné toutes ces choses dans Son Fils, parce quil l'a fait être notre Sagesse, notre Justice, notre Sanctification, notre Rédemption, vraiment, "toutes choses" pour nous. Pouvons nous remercier Dieu parce que Son Esprit qui nous habite, le Seigneur Jésus Lui-même a été fait pour nous tout ce qui nous manque.
Est-ce que vous avez de la paix aujourdhui ? Est-ce la sainteté que vous cherchez ? Est-ce que c'est après la clarté et après la vérité que vous aspirez ? Est-ce que c'est une plus grande mesure de pouvoir spirituel dont vous avez besoin ? Ne recherchez pas ces choses comme des dons séparés de Dieu, mais plutôt, reconnaissez que Dieu vous a donné toutes ces choses dans Son Fils.
Le Seigneur Jésus est tout ce dont vous n'aurez jamais besoin. Permettez au Christ d'être ces choses pour vous. Permettez-lui de vivre Sa vie par vous, et vous Le connaîtrez comme votre Paix, votre Sainteté, votre Vérité, votre Sagesse, et votre Pouvoir. Que de différences cela fait entre obtenir beaucoup de choses Divines et avoir Christ Lui-même comme ces choses dans et pour nous!
Considérez comme vides sont nos doctrines, nos vertus, nos vérités, et nos cadeaux quand ils ne sont pas reçus dans la relation vitale au Seigneur Jésus. Ils sont si morts et sans vie ! Puisse Dieu nous donner beaucoup de grâce pour voir que Jésus Christ Lui-même est notre TOUT, notre Suffisance, et la réponse à toutes les demandes de Dieu.

La Persévérance

La conversion à Jésus-Christ marque le point de départ de la marche chrétienne dans laquelle le croyant est appelé à persévérer en manifestant une foi ferme (Hb 12.1; Ac 14.22; 1 Co 16.13). Cette persévérance doit se manifester dans différents domaines:
1. La persévérance dans la lecture de la bible 1 Tm 4.13,16
La Parole de Dieu étant la source de la foi et la nourriture spirituelle du croyant (Rm 10.17; Jr 15.16), il faut persévérer dans sa lecture et sa méditation (Jc 1.23-25; Jo 1.8). Comme notre corps physique a besoin de nourriture quotidiennement, notre âme a besoin de l'aliment spirituel de la Parole de Dieu.
2. La persévérance dans l'enseignement des apôtres 1 Tm 4.6)
Après la conversion le croyant a besoin d'un enseignement basé sur l'Ecriture pour être instruit dans la vérité biblique et connaître les doctrines fondamentales (Ac 2.42; 2 Tm 3.14-16). Dieu a appelé des hommes pour transmettre cet enseignement (cf. 2 Tm 2.2). Celui-ci est progressif et demande de la persévérance durant toute la vie du croyant, à la fois dans l'étude de la Bible, dans l'acceptation des vérités révélées et dans la mise en pratique qui en découle (Jn 13.17).
3. La persévérance dans la prière Col 4.2)
Une caractéristique des premiers chrétiens était leur persévérance dans la prière Ac 1.14; Ac 2.42). Aujourd'hui encore, les croyants sont appelés à maintenir ce contact avec Dieu avec la même constance Lc 18.1; Ep 6.18).
4. La persévérance dans la communion fraternelle Ac 2.42)
Dieu a voulu que l'Eglise soit un corps dont les membres dépendent les uns des autres 1 Co 12.12-17). Le croyant a absolument besoin d'un lien avec une communauté et il est nécessaire qu'il persévère dans la communion fraternelle (Ps 133.1; Pr 18.1). Cela inclut la persévérance dans l'amour fraternel(Héb 13.1).
5. La persévérance dans le combat spirituel (Ep 6.10-13)
Au cours de la vie chrétienne, le croyant rencontre des résistances aussi bien extérieures à lui-même qu'intérieures. C'est un combat dans lequel il faut persévérer, sans se lasser ni se décourager (Hb 10.36; Heb 12.1-3). La Bible exhorte aussi à la persévérance au sein de l'épreuve (2 Th 1.4; Da 6.20) en gardant la foi (1 Tm 1.18-19).
6. La récompense de la persévérance
A ceux qui persévèrent, Dieu accorde
la réalisation de ses promesses (Hb 6.11-12,15);
une récompense (2 Tm 4.7-8; 2 Tm 2.5; Ap 2.10; Jc 1.12).
Les croyants qui ont persévéré sont honorés par Dieu, comme les sportifs vainqueurs sont honorés et réjouis lorsqu'on leur remet leur récompense.

Démarrer sa vie CHRÉTIENNE

Par votre persévérance, vous sauverez vos âmes, Luc 21:19.
Commencer la nouvelle vie en CHRIST est une chose agréable. Et c'est encore mieux de persévérer jusqu'à la fin afin d'être sauvé, selon Matthieu 10:22.
Voici des conseils utiles pour marcher toujours avec LE DIEU SUPRÊME dès la nouvelle naissance :
1° Connaître l'origine de l'homme
Il est écrit dans Genèse 1:27 : DIEU créa l'homme à Son Image, IL le créa à L'Image de DIEU, IL créa l'homme et la femme.
Se reconnaître en tant que Créature de DIEU est le début de la prise conscience de ta grande valeur aux Yeux de Ton CRÉATEUR. Et de la vocation humaine d'accomplir la Volonté du PÈRE CÉLESTE.
2° Arrivée du péché
Par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu'ainsi la mort s'est étendue sur tous les hommes, parce que tous ont péché, atteste Romains 5:12. La désobéissance aux Commandements du SEIGNEUR a des conséquences néfastes, car loin de DIEU l'être humain devient vulnérable.
3° Recevoir le Salut venant de DIEU
L'Aide du TOUT-PUISSANT est un atout pour réussir, car sans MOI vous ne pouvez rien faire, a dit LE SEIGNEUR JÉSUS dans Jean 15:5. C'est pour cela qu'il faut recevoir JÉSUS comme SEIGNEUR et SAUVEUR, afin de prospérer sur terre et avoir la vie éternelle par la suite.
4° Le baptême
Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, déclare LE SEIGNEUR JÉSUS dans Marc 16:16. Passer par les eaux du baptême est un acte de consécration obligatoire pour le salut en CHRIST. Tout chrétien doit s'y conformer.
5° Apprendre à prier
La prière au NOM DE JÉSUS est une arme qui a une grande efficacité lorsqu'elle se fait avec ferveur et dans la sanctification, révèle Jacques 5:16. En effet, lorsque la vie de prière va bien, tout le reste va bien aussi.
6° Onction du SAINT-ESPRIT
En CHRIST, être rempli la Puissance du SAINT-ESPRIT est une obligation. Soyez remplis de L'ESPRIT, ordonne Éphésiens 5:18. LE SAINT-ESPRIT permet de communiquer avec LE DIEU VIVANT, atteste Romains 8:26. Et cela s'effectue au travers l'Onction qui amène les dons spirituels. Marcher selon L'ESPRIT donne la Puissance qui permet de ne pas accomplir les désirs de la chair, promet Galates 5:16.
7° La vie éternelle
Hériter du Royaume des cieux est l'objectif de toute vie chrétienne. À celui qui vaincra JE donnerai à manger de l'arbre de vie, qui est dans le Paradis de DIEU, a promis LE ROI des rois dans Apocalypse 2:7.

Quiconque obéit à Ces Préceptes du CHRIST a le bonheur sur terre et la vie pour l'éternité dans la Maison de Notre PÉRE CÉLESTE. Alors, bon démarrage et bonne continuation jusqu'au bout!

Être au bon ENDROIT

Ils arrivèrent à Jéricho. Et lorsque JÉSUS en sortit, avec Ses Disciples et une assez grande foule, le fils de Timée, Bartimée, mendiant aveugle, était assis au bord du chemin. Il entendit que c'était JÉSUS DE NAZARETH, et il se mit à crier : FILS DE DAVID, JÉSUS, aie pitié de moi ! Marc 10:46-47.
Voici les évènements qui précédèrent la guérison de Bartimée, homme aveugle et mendiant. Bartimée exécuta ces trois actions importantes avant sa guérison :

1° Entendre : car la foi vient de ce qu'on entend, révèle Romains 10:17. Bartimée entendit le bruit de la foule et son attention fut attirée.

2° Crier : Puis, il commença à crier avec force, et à plein gosier vers LE SEIGNEUR. Et Quand un malheureux crie, L'ÉTERNEL entend, déclare Psaume 34:7.

3° Croire : LE SEIGNEUR JÉSUS dit à Bartimée : Va, Ta foi t'a sauvée, témoigne Marc 10:52. Car il avait cru au Pouvoir du SEIGNEUR de le guérir.

Bartimée se trouvait au bord du chemin, c'est-à-dire à l'écart, mais après son recouvrement de la vue, il suivit LE SEIGNEUR JÉSUS dans LE CHEMIN, relate Marc 10:53. Ne t'ai-JE pas dit : Si tu crois tu verras la Gloire de DIEU, déclare LE CHRIST en Jean 11:40.

Il est bon de se placer au bon endroit pour être béni, et non au bord du chemin. Sans plus tarder, entrez dans LE CHEMIN, car LE SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST EST LE CHEMIN, LA VÉRITÉ, et LA VIE, atteste Jean 14:6. Et vous serez un homme heureux, une femme heureuse pour l'éternité !

Vois sûr ton CHEMIN


"Vois sur ton chemin" + sous-titres
Carregado por juanfrancekaraoke. - Videos de noticias do mundo inteiro.

L'Arche de L'ÉTERNEL

L'Arche de L'ÉTERNEL resta trois mois dans la maison d'Obed-Édom de Gath, et L'ÉTERNEL bénit Obed-Édom et toute sa maison, 2 Samuel 6:11.

Construite du temps de Moïse, selon le modèle que L'ÉTERNEL lui donna, l'arche de l'alliance représentait la Sainte Présence du DIEU VIVANT dans le Tabernacle dressée au milieu des enfants d'Israël, explique Exode 40:21.

L'Arche de DIEU était parfois transportée sur les champs de bataille pour changer le cours de la guerre, comme dans 1 Samuel 4:5. Mais à la condition que le peuple soit dans l'obéissance aux Préceptes du SEIGNEUR, recommande Exode 23:22.

Cependant, malgré l'arrivée de l'Arche de L'ÉTERNEL, les Israélites perdirent le combat à cause de l'infidélité au DIEU DES ARMÉES. Et l'arche fut prise par les philistins, relate la Bible dans 1 Samuel 4:11.

Plusieurs années après cette défaite, L'Arche de DIEU fut récupérée par David qui la fit conduire dans la maison d'Obed-Édom, raconte la Bible dans 2 Samuel 6:10. Et L'ÉTERNEL bénit Obed-Édom et toute sa maison à cause de l'Arche de DIEU qui symbolisait la Présence Sainte de DIEU au milieu de Son Peuple.

Même les descendants d'Obed-Edom furent bénis en étant sélectionnés pour travailler en tant que portiers du temple. Comme le témoigne 1 Chroniques 26:4-8 en disant : Leurs fils et leurs frères étaient des hommes plein de vigueur et de force pour le service. En effet, la bénédiction de celui qui craint L'ÉTERNEL profite à sa postérité, selon Psaume 112:1-2.

Par contre, lorsqu'on désobéit aux Commandements de DIEU, les prières deviennent inefficaces. Exemple dans Actes 19:13-16 où l'invocation du NOM PUISSANT ET GLORIEUX DU SEIGNEUR JÉSUS causa le châtiment des sept fils de Scéva qui étaient des exorcistes.

Par contre, lorsqu'on obéit au SEIGNEUR, Sa Sainte Présence au travers du SAINT-ESPRIT dans la vie du fidèle est une source de bénédiction. Et ce, parce que nous sommes le Temple de DIEU, et que L'ESPRIT de DIEU habite en nous, d'après l'Épitre de 1 Corinthiens 3:16.

Conduits par LE SAINT-ESPRIT, nous honorons LE DIEU VIVANT en observant Ses Commandements justes et Ses Lois excellentes qui font vivre dans le bonheur celui qui les met en pratique. Et cette obéissance nous apporte la bénédiction, comme ce fut le cas pour Obed-Édom.

Le SALAIRE du péché

Car le salaire du péché, c'est la mort ; mais le Don Gratuit de DIEU, c'est la vie éternelle en JÉSUS-CHRIST Notre SEIGNEUR, Romains 6:23.
Qu'est-ce qu'un salaire ?
Un salaire, c’est une rémunération perçue en retour d'un travail accompli. Cependant, le salaire du péché n'est pas un gain, mais un terrible châtiment qui est la mort spirituelle, occasionnée par la perte de la vie éternelle.

L'apôtre Paul qui écrivit de cette épître, a lui-même vécu sous le joug du péché lorsqu'il était persécuteur des Chrétiens. Mais, après sa rencontre avec LE SEIGNEUR JÉSUS, décrite dans Actes 9:5 ; il s'est repenti, et il L'a servi avec zèle. Il abandonna le péché qui est une porte d'entrée à toutes sortes de malheurs dans la vie humaine.
C'est pour cela que Balaam ne put maudire le peuple d'Israël, car : L'ÉTERNEL, Son DIEU n'aperçoit point d'iniquité en Jacob, IL ne voit pas d'injustice en Israël, atteste Nombres 23:21. L'iniquité bloque les bénédictions provenant du DIEU VIVANT, qui n’exauce point les pécheurs, affirme Jean 9:31. En effet, la désobéissance à LA PAROLE DE DIEU engendre la souffrance ainsi que d'autres calamités. Car les péchés séparent l'homme du DIEU D'AMOUR, lui cachent SA FACE et empêchent LE SEIGNEUR ÉTERNEL de l’écouter, révèle Ésaïe 59:1-2.

LE SEIGNEUR aime le pécheur, mais pas le péché. Notre PÈRE CÉLESTE ne condamne personne, mais IL a donné SON FILS UNIQUE JÉSUS-CHRIST, afin que quiconque croit en LUI ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle, dit Jean 3:16. L'Enfant de DIEU doit haïr le péché, selon le livre des Proverbes 8:13 où il est écrit : La Crainte de L’ÉTERNEL, c’est la haine du mal. Et l’apôtre Jacques d’interroger : Ne savez-vous pas que l’amour du monde est inimitié contre DIEU ? Jacques 4:4.

Tout chrétien doit lutter contre le péché, utilisé par le malin qui vient pour dérober les bénédictions de l'Enfant de DIEU et détruire son bonheur, prévient LE SEIGNEUR JÉSUS dans Jean 10:10. Celui qui pêche contre MOI nuit à son âme, déclare Proverbes 8:36. En effet, tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, et l’orgueil de la vie, ne vient point du PÈRE, mais vient du monde, et le monde passe et sa convoitise aussi ; mais celui qui fait la Volonté de DIEU demeure éternellement, souligne 1 Jean 2:16-17.
Voici quelques conséquences du péché:
Quiconque se livre au péché est esclave du péché, dit LE CHRIST en Jean 8:34. Lorsqu'on n’arrive pas à obéir à DIEU, il faut prier au NOM DE JÉSUS Notre SAUVEUR, en disant :
Notre PÈRE qui es aux cieux... délivre-moi du péché, en accord avec Matthieu 6:13. Et LE SEIGNEUR, LE DIEU DES DÉLIVRANCES t'affranchira de l'esclavage du péché.

Comme dit le Psalmiste : Affermis mes pas dans TA PAROLE, et ne laisse aucune iniquité dominer sur moi, prière dans le Psaume 119:133. Car si donc LE FILS vous affranchit, vous serez réellement libres, promet LE SEIGNEUR JÉSUS dans l'Évangile selon Jean 8:36. Être délivré des iniquités est une bénédiction, révèle Actes 3:26.

Garder L`ESPOIR

Jacob descendit en Égypte, il mourut, ainsi que nos pères, Actes 7:15.
C'est le diacre Étienne, homme plein de foi et d'ESPRIT-SAINT, qui retrace au peuple l'histoire des enfants d'Israël jusqu'à la Venue du CHRIST. Les Israélites eurent un parcours difficile, qui aurait pu leur faire douter dans leur foi en L'ÉTERNEL Leur DIEU, mais ils gardèrent espoir.
Tes pères descendirent en Égypte au nombre de soixante-dix personnes ; et maintenant L'ÉTERNEL, Ton DIEU, a fait de toi une multitude pareille aux étoiles des cieux, rappelle Moïse dans Deutéronome 10:22. En effet, malgré la servitude, l'oppression et la souffrance, LE DIEU TOUT-PUISSANT fit prospérer Son Peuple en le multipliant.
C'était l'accomplissement de la promesse faite à Abram dans Genèse 12:1-2, et il crût, en dépit de multiples obstacles dressés sur son chemin. Car il savait que L'ÉTERNEL Son DIEU EST FIDÈLE, Sa Main Puissante accomplit toujours ce que Sa Bouche déclare. C'est à cause de cette foi que toutes les familles de la terre sont bénies au travers d'Abraham.
Les Israélites gardèrent espoir et ils devinrent maîtres de villes fortifiées et de terres fertiles ; ils possédèrent des maisons remplies de toutes sortes de biens, des citernes creusées, des vignes, des olives, et des arbres fruitiers en abondance ; ils mangèrent, ils se rassasièrent, ils s'engraissèrent, et ils vécurent dans les délices par la Grande Bonté de L'ÉTERNEL, témoigne Néhémie 9:25.
En effet, c'est L'ÉTERNEL Notre DIEU qui a fait la terre, les hommes et les animaux qui sont sur la terre, par Sa Grande Puissance et par Son Bras étendu, et IL donne la terre à qui cela LUI plaît, révèle Jérémie 27:5. Ces promesses sont destinées à toute personne qui souhaite devenir Enfant de DIEU. Afin d'être plus que vainqueurs par CELUI qui nous a aimés : JÉSUS-CHRIST Notre SEIGNEUR et SAUVEUR, selon Romains 8:37.
C'est pourquoi, quelle que soit la situation difficile, il faut garder l'espoir, car en L'ÉTERNEL la victoire est certaine.

TOUT EST ACCOMPLI

JE vous ai dit ces choses, afin que vous ayez la Paix en MOI. Vous aurez des tribulations dans le monde ; mais prenez courage, J'ai vaincu le monde, Jean 16:33.
C'est sur terre que LE SEIGNEUR JÉSUS a triomphé, raison pour laquelle la mer et la tempête LUI obéirent, tous les malades furent guéris, les affamés nourris, les captifs libérés, les morts ressuscités...
En disant sur la croix : "Tout est accompli", témoigne Jean 19:30, LE CHRIST acheva Son Œuvre de rédemption qu'IL avait démarrée pour tous les hommes. Cette Grande Victoire du FILS DE DIEU est confirmée dans Apocalypse 5:5 où il est écrit : Voici, LE LION DE LA TRIBU DE JUDA, LE REJETON DE DAVID a vaincu.
C'est LE SEIGNEUR qui donne la victoire à quiconque croit en SON SAINT NOM. À l'instar d'Abraham qui, sans posséder une armée, sortit vainqueur de plusieurs rois. Il les battit et ramena toutes les richesses, attestent Genèse 14:15-16. Un tel exploit ne peut être possible qu'avec le Soutien du DIEU TRÈS-HAUT.
Réjouissons-nous, car nous sommes devenus des plus que vainqueurs en CHRIST qui nous a aimés LE PREMIER, atteste Romains 8:37. À cause du baptême du SAINT-ESPRIT et de Feu, le monde n'a aucun pouvoir de nous séparer de DIEU et nous engloutir, au risque d'être brûlé comme prévient le Proverbes 6:27.
C'est pourquoi ils combattront contre L'AGNEAU et L'AGNEAU les vaincra, parce qu'IL EST LE SEIGNEUR des seigneurs et LE ROI des rois, et les appelés, les élus et les fidèles qui sont avec LUI les vaincront, promet Apocalypse 17:14. Avec cette assurance d'être vainqueur, faire la Sainte Volonté de DIEU Notre PÈRE est une joie, car LE SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST est Notre VICTOIRE.

Connaître LA PAROLE DE DIEU

Soutenant toutes choses par SA PAROLE PUISSANTE, Hébreux 1:3.
L'ÉTERNEL DIEU VIVANT soutient tout ce qui existe par SA PAROLE PUISSANTE ; cette déclaration englobe la vie de tous ceux qui croient en JÉSUS-CHRIST LE BON BERGER. C’est pourquoi, il est bon de connaître et mettre en pratique quotidiennement LA PAROLE DE DIEU, Source de bonheur spirituel, sanitaire et matériel, afin de prospérer à tous égards.

Il est impératif de méditer la Bible jour et nuit, pour approfondir la connaissance de L’Évangile de Paix, et être en communion permanente avec LE DIEU TRÈS-HAUT. Ainsi, la méditation Biblique permet d’être fortifié dans l'homme intérieur, car elle apporte le bien-être dans la vie du croyant.

Notre SEIGNEUR JÉSUS nous l’a rappelé dans Matthieu 4:4 en déclarant : L'homme ne vivra pas de pain seulement, mais de Toute PAROLE qui sort de La Bouche de DIEU.
Connaître LA PAROLE DE DIEU, c'est connaître DIEU.

En effet, une vie chrétienne soutenue par LA PAROLE PUISSANTE DE DIEU est victorieuse ; car LE SEIGNEUR donne de la réussite dans tous les domaines de l'existence de Ses Enfants.

Voici ce qu'a dit L’ÉTERNEL à Josué, successeur de Moïse : Que ce livre de la loi ne s'éloigne pas de ta bouche ; médite-le jour et nuit, pour agir fidèlement selon tout ce qui y est écrit ; car c'est alors que tu auras du succès dans tes entreprises, c'est alors que tu réussiras, atteste Josué 1:8.

C'est pour cela que lorsqu’on observe la vie de ceux qui lisent régulièrement la Bible, et mettent en pratique ce qui y écrit, on constate que leurs existences sont remplies de témoignages de La Puissance de LA PAROLE DE DIEU. Car L’ÉTERNEL Notre DIEU agit en faveur de ceux qui espèrent en LUI. LE TOUT-PUISSANT leur donnant du succès dans les entreprises, témoigne Néhémie 2:20.

La méditation des Saintes Écritures s'effectue pas comme s’il agissait d’un roman ou d’un magazine, mais avant de lire la Bible, il convient de demander au SEIGNEUR ÉTERNEL par la prière : l’intelligence, la sagesse et la révélation. En effet, la révélation des PAROLES du DIEU TRÈS-HAUT éclaire, elle donne de l’intelligence aux simples, dévoile le Psaume 119:130.

Que cette recherche de la connaissance de LA PAROLE DE DIEU soit votre quête journalière. Comme pour tout chrétien qui désire obtenir la Victoire en JÉSUS-CHRIST LE SAUVEUR DU MONDE !

Placer sa confiance en L'ÉTERNEL

Recommande ton sort à L'ÉTERNEL, mets en LUI ta confiance, et IL agira,
Psaume 37:5.

Comment réagir face à des difficultés qui semblent insurmontables ?
La réponse c’est : Invoquer NOTRE PÈRE CÉLESTE dans LE SAINT NOM DE JÉSUS.
Car il est bon de déposer tout problème entre LES MAINS PUISSANTES du SEIGNEUR DIEU TOUT-PUISSANT qui change les temps et les circonstances, selon Daniel 2:20-21. En effet, LE TRÈS-HAUT a le pouvoir de transformer les lamentations en allégresse, atteste le Psaume 30:12. C'est ainsi qu'avec LE DIEU VIVANT ce qui était impossible devient possible.

Pour expérimenter la Puissance du SEIGNEUR, il faut croire en LUI. En effet, la foi démontre ta confiance en DIEU. À l’instar d’Abraham, Isaac, et Jacob qui avaient placé leur espoir en L’ÉTERNEL, et ils en furent bénis. La Récompense du SEIGNEUR à Abraham et à ses descendants, c’est la terre de Canaan qu'IL leur a promise, et que le peuple d'Israël habite encore aujourd'hui.

Quand on prie sans cesse avec foi, La Main Puissante de L'ÉTERNEL opère des merveilles et des prodiges. Car rien n'est impossible à DIEU, déclare Luc 1:37, et tout est possible à celui qui croit, dit LE SEIGNEUR JÉSUS dans Marc 9:23. Puisque L’ÉTERNEL peut tout, et rien ne s’oppose à Ses Pensées, certifie Job 42:2.

LE DIEU D'ISRAËL qui exauça la prière d'Anne qui était stérile, raconte les Saintes Écritures dans 1 Samuel 1:2, 19-20. Et qui délivra Daniel de la fosse aux lions, témoigne Daniel 6:22, a le Pouvoir de te secourir. À condition que tu places en LUI ton espérance, en acceptant d'obéir à Ses Ordonnances Justes, Ses Lois de Vérité, Ses Préceptes et Ses Commandements Excellents, qui donnent la Vie à celui qui les met en pratique, révèle la Bible dans Néhémie 9:13, 29.

Ainsi, L’ÉTERNEL secourt celui qui se confie en LUI, car LE SEIGNEUR DIEU EST COMPATISSANT ET MISÉRICORDIEUX. L'ÉTERNEL EST BON, IL est un Refuge au jour de la détresse ; IL connaît ceux qui se confient en LUI, dit Nahum 1:7. Raison pour laquelle, IL a secouru le peuple d'Israël devant amalek, lorsque Moïse se tint les mains élevées en prière au sommet de la colline pour invoquer L'ÉTERNEL qui sauve, témoigne Exode 17:11.

Ton secours se trouve en L'ÉTERNEL et pas ailleurs ; alors, fais confiance à Ton DIEU ! Ainsi, notre cœur met en LUI sa joie, car nous avons confiance en SON SAINT NOM Glorieux.

LE SEIGNEUR JÉSUS attendait le dernier moment pour intervenir



S'étant réveillé, IL menaça le vent, et dit à la mer : Silence ! Tais-toi ! Et le vent cessa, et il y eut un grand calme, Marc 4:39.
Devant la tempête, les disciples pensèrent que leur fin était arrivée à cause du grand tourbillon ainsi que des flots qui se jetaient sur la barque qui de remplissait déjà. Bien que PRÉSENT au milieu d'eux, LE SEIGNEUR JÉSUS attendait le dernier moment pour intervenir. Ainsi, LE CHRIST les laissa essayer de leurs propres forces, et quand atteignirent leur limite, LE SAUVEUR se leva LE DERNIER pour agir.

La Gloire de L'ÉTERNEL apparut pour sauver Moïse et Aaron au dernier moment, juste avant qu'ils ne soient lapidés par toute l'assemblée dans le désert, dit Nombres 14:10. En effet, lorsqu'on se confie en L'ÉTERNEL, IL vient au secours car DIEU EST pour nous Un APPUI et Un SECOURS qui ne manque jamais dans la détresse, rassure Psaume 46:2.

Par deux fois la lignée de David fut sauvée de l'extinction totale. Cela ce salut arriva en 2 Chroniques 22:1 par l'intronisation d'Achazia, le rescapé. L'autre sauvetage reproduisit au travers de son fils Joas lorsque ce dernier fut sauvé au travers de sa tante Joschabeath au moment du massacre de la race royale dans 2 Chroniques 22:11.

La veille de la pendaison de Mardochée par Haman, qui suivit les mauvais conseils de sa femme et de ses amis, le roi ne put pas dormir cette nuit là, et il se fit apporter le livre des annales, les Chroniques du royaume des Perses et des Mèdes. Et l'on trouva écrit que Mardochée avait sauvé la vie du roi Assuérus, relate Esther 6:1-2. C'est une illustration de l'Intervention du TOUT-PUISSANT au dernier moment en faveur celui qui LE craint.

En outre, la nuit qui précéda la comparution de l'apôtre Pierre emprisonné et lié de chaîne par Hérode, la délivrance miraculeuse se produisit. Et voici, un Ange du SEIGNEUR arriva, et une Lumière brilla dans la prison. L'Ange réveilla Pierre, en le frappant au côté, et en disant : Lève-toi promptement ! Les chaînes tombèrent de ses mains, atteste la Bible dans Actes 12:7. Pierre fut ramené auprès de l'Église qui ne cessait d'adresser pour lui des prières au DIEU VIVANT.

Épaphrodite, compagnon de l'apôtre Paul, était malade, et tout près de la mort ; mais DIEU eut pitié de lui, témoigne Philippiens 2:27. Guéri de la maladie, il poursuivit son ministère pour l'édification de l'église. Il fut reconnaissant d'avoir expérimenté la guérison par LE SEIGNEUR DIEU TOUT-PUISSANT.

Penses-tu être au dernier moment de tes peines ? As-tu tout essayé sans succès ?
Il est maintenant temps de lever les yeux vers LE DIEU DES DÉLIVRANCES à qui rien n'est impossible. Tournez-vous vers MOI, et vous serez sauvés, vous tous qui êtes aux extrémités de la terre ! Car JE SUIS DIEU, et il n'y en a point d'autre, promet L'ÉTERNEL DES ARMÉES dans Ésaïe 45:22. C'est ainsi que tu pourras expérimenter la Puissance du TOUT-PUISSANT qui change les temps et les circonstances.

RENAÎTRE: le baptême est plus qu`une cérémonie religieuse. C´est un engagement a vivre avec Jésus-Christ


Que disent les Ecritures à propos du baptême ?

Réponse: Le baptême est un sujet qui provoque beaucoup de controverses. Qui doit être baptisé ? De quelle manière baptiser ? Et, ce qui est plus important, quelle est la signification du baptême ?

J'aimerais parler brièvement de cette question fondamentale: Est-ce que le baptême est la cause, l'instrument du salut, ou est-il le signe que l'on est sauvé ? En d'autres termes, est-ce que l'on est sauvé par le baptême, ou ne doit-on baptiser que ceux qui ont été préalablement sauvés ?

L'Eglise Catholique enseigne que le baptême est l'instrument du salut, et que c'est le rite du baptême d'eau qui procure la justification et la régénération.
"Par le baptême, tous les péchés sont pardonnés, le péché originel et tous les péchés personnels… Non seulement le baptême purifie de tous les péchés, mais il fait aussi du néophyte une nouvelle créature" (Catéchisme de l'Eglise Catholique, paragraphes 1263 et 1265).

En outre, selon l'enseignement de l'Eglise Catholique, le baptême agit "ex opere operata", c'est-à-dire par le fait même que l'acte du baptême ait été accompli (Catéchisme, paragraphes 1127 et 1128). Cela permet donc d'administrer efficacement le baptême à des bébés, et d'affirmer qu'ils sont donc nés de nouveau et purifiés du péché originel, même s'ils ne peuvent pas exercer leur foi personnelle en Christ.

Je suis convaincu que cette doctrine catholique ne peut être prouvée par la Bible. En revanche, une étude des références bibliques concernant le baptême d'eau montre que, dans l'Eglise apostolique, le baptême était administré après la conversion, c'est-à-dire à ceux qui avaient entendu l'Evangile, qui s'étaient repentis, et qui avaient cru en Christ. La Bible enseigne que ceux qui croient en Christ sont nés de nouveau et pardonnés. Il est donc impossible que le baptême, en lui-même, soit l'instrument de la régénération et de la justification. Le baptême est nécessairement le signe d'une réalité qui précède l'acte lui-même.

Pour prouver mes affirmations, je dirai ceci:

1. Le baptême d'eau était toujours administré à des gens qui s'étaient d'abord convertis.

On peut vérifier cette vérité en lisant les passages suivants: Matthieu 28:19 ; Marc 16: 15-16 ; Actes 2:38 ; 2:41 ; 8:12-13 ; 8:36-37 ; 10:47-48 ; 16:14-15 ; 16:32-34 ; 18:8 ; 19:4-5 ; 22:16 ; 1 Pierre 3:21. Remarquez l'emploi de mots tels que "repentance", "croire", "foi", et "invoquer le nom du Seigneur". Tous ces mots décrivent une conversion préalable à Christ.
2. Tous ceux qui se repentent et qui croient en Christ sont nés de nouveau et pardonnés.

Ceci est enseigné partout dans la Bible. Par exemple: "Quiconque croit que Jésus est le Christ, est né de Dieu, et quiconque aime celui qui l'a engendré aime aussi celui qui est né de lui" (1 Jean 5:1). Et encore: "Etant donc justifiés par la foi, nous avons la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ" (Romains 5:1).

Ainsi, quand un Chrétien obéit à l'ordre du Seigneur et entre dans l'eau du baptême, il est déjà né de nouveau et justifié, puisqu'il a déjà "cru", et qu'il est dans la foi. Il est clair que le baptême ne peut pas être la cause de sa régénération, ni de sa justification.

3. Aucun passage biblique ne peut être vraiment invoqué pour défendre une autre position.
Certains versets de la Bible semblent enseigner que le baptême donne la purification des péchés. Toutefois, un examen plus attentif montre qu'il n'en est rien.

Dans Actes 22:16, nous lisons qu'Ananias dit à Paul: "Et maintenant, que tardes-tu ? Lève-toi, sois baptisé, et lavé de tes péchés, en invoquant le nom du Seigneur" (Actes 22:16). Certains en concluent trop rapidement que c'est le baptême qui lave des péchés. Toutefois, grammaticalement, "lavé de tes péchés" est rattaché à "en invoquant le nom du Seigneur", pas à "sois baptisé". Quand quelqu'un invoque le nom du Seigneur pour être sauvé, il est purifié de ses péchés. Le baptême est alors le signe visible de la purification de ses péchés.

De même, dans 1 Pierre 3:21, l'apôtre dit ceci: "Cette eau était une figure du baptême, qui n'est pas la purification des souillures du corps, mais l'engagement d'une bonne conscience envers Dieu, et qui maintenant vous sauve, vous aussi, par la résurrection de Jésus-Christ".

L'apôtre veut dire que nous devons éviter de croire que c'est le rite du baptême en soi qui nous sauve. Le baptême ne pourrait que nous purifier des souillures du corps. Le rite du baptême n'est rien en soi, et il ne produit aucun effet spirituel, s'il n'est pas accompagné d'une "bonne conscience envers Dieu". Le baptême ne peut donc sauver un bébé qui, en raison de son âge, ne peut pas invoquer personnellement Dieu, comme la Bible l'exige.

4. La position de l'Eglise Catholique n'est pas prouvée par le témoignage de la Bible.

Pour prouver la doctrine Catholique de la régénération par le baptême, il faudrait prouver que le baptême entraîne la justification et la régénération, sans la foi personnelle en Christ. Pourtant, la Bible associe toujours le baptême à la foi. Par exemple:

"Ayant été ensevelis avec lui par le baptême, vous êtes aussi ressuscités en lui et avec lui, par la foi en la puissance de Dieu, qui l'a ressuscité des morts" (Colossiens 2:12).

"Car vous êtes tous fils de Dieu par la foi en Jésus-Christ ; vous tous, qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu Christ" (Galates 3:26-27).

Notez que la Bible ne sépare pas le baptême d'une foi personnelle en Christ, comme le fait l'Eglise Catholique en prétendant que des bébés sont régénérés par le sacrement du baptême.

En résumé, l'ordre correct indiqué par la Bible pour être sauvé est le suivant: Tout d'abord, la prédication de l'Evangile, suivie par une foi personnelle en Jésus-Christ. Ceux qui croient sont alors régénérés et justifiés. Christ commande alors à ceux qui sont devenus Ses disciples, et qui croient en Lui, d'être baptisés au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit:

"Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde" (Matthieu 28:19-20).

LA PRIÈRE

Voici comment vous devez prier : Notre PÈRE qui ES aux cieux ! Que TON NOM soit sanctifié ; Matthieu 6:9.
C'est la Réponse du SEIGNEUR JÉSUS à un de Ses Disciples qui L'ayant vu prier LUI demanda' quand IL eut achevé, de leur enseigner à prier, témoigne Luc 11:1. La prière doit être en accord avec La Sainte Volonté du SEIGNEUR, selon 1 Jean 5:14. Elle est composée d’étapes à suivre fidèlement, afin qu'elle soit exaucée, les voici :
1°L'adoration :
La prière commence toujours par l'adoration :
"Notre PÈRE qui ES aux cieux ! Que TON NOM soit sanctifié" est une introduction à l'adoration du DIEU TOUT-PUISSANT.
Adorer, c’est exalter la Grandeur du DIEU SUPRÊME à qui l'on adresse sa prière. -
Il y a des exemples d’adoration dans les livres de :
1 Chroniques 29:10-19, 2 Chroniques 19:6-12, Daniel 9:4, Néhémie 1:4-5,
Ésaïe 37:15-16, Actes 4:24, Apocalypse 6:10.
2° La demande :
Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien, Matthieu 6:11 Ainsi, le vrai adorateur doit croire que LE SEIGNEUR peut subvenir à tous ses besoins. LE SEIGNEUR JÉSUS a dit dans Marc 11:24 : Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l'avez reçu et vous le verrez s'accomplir. Ainsi, tout est possible à celui qui croit, atteste Marc 9:23.
C’est pour cela la foi est indispensable pour recevoir ce qu'on demande au DIEU SUPRÊME.
3° Le pardon :
Pardonne-nous nos offenses, comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés, Matthieu 6:12
Il est bon de pardonner aux autres, parce que celui qui couvre une faute cherche l’amour, révèle Proverbes 17:9. Obtenir le pardon est une grâce, car LE DIEU SAINT n’exauce point les pécheurs, déclare Jean 9:31.
Daniel et Néhémie ont, chacun à son époque, confessé les péchés du peuple d'Israël, ceux que leurs pères avaient commis ; illustrations dans Daniel 9:5 et Néhémie 1:6.
Pardonner pour être pardonné, c'est la clé de la justification devant Notre PÈRE CÉLESTE.
4° Délivrance :
Mais délivre-nous du malin, Matthieu 6:13.
L'ennemi de l'homme depuis sa création dans le jardin d’Éden, c’est le malin, qui par ses ruses cherche à le séparer de Son CRÉATEUR. Notre PÈRE ÉTERNEL nous a créés à Son Image, et selon Sa Ressemblance pour vivre éternellement Sa Maison.
Cependant, la communion avec L’ÉTERNEL DIEU est brisée par le péché qui cache SA FACE et L’empêche d’écouter la prière, dévoile Ésaïe 59:2. Voilà pourquoi nous devons demander au SEIGNEUR la délivrance du mal, afin de vivre dans la sanctification devant LE DIEU VIVANT, qui donne la prospérité à tous égards.
5° Adoration :
Car c'est à TOI qu'appartiennent, dans tous les siècles, le Règne, la Puissance et la Gloire. Amen ! Matthieu 6:13.
En vérité, L'ÉTERNEL Notre PÈRE CÉLESTE est Grand et Très Digne de louange, déclare Psaume 96:4. Raison pour laquelle toute prière bien structurée débute et se termine par l'adoration. Car LE DIEU SAINT siège au milieu des louanges d'Israël, dévoile Psaume 22:4. Ainsi, nos prières sont des parfums pour LE SEIGNEUR DIEU TOUT-PUISSANT, révèle Apocalypse 5:8.

CHRIST a dit dans Jean 14:13-14 : Tout ce que vous demanderez en MON NOM, JE le ferai, afin que LE PÈRE soit glorifié dans LE FILS. Si vous demandez quelque chose en MON NOM, JE le ferai. C’est pourquoi toute prière doit être faite uniquement au NOM DE JÉSUS.
La Bible ordonne ceci, en 1 Thessaloniciens 5:17 : Priez sans cesse ; puisqu'une vie de prière intense contribue à la victoire.

Lorsque l’on suit fidèlement ces cinq étapes, la manière de prier évolue. Par l'obéissance à LA PAROLE DE DIEU, toute prière faite selon Sa Volonté est exaucée. Sinon, vous demandez, et vous ne recevez pas, parce que vous demandez mal, dans le but de satisfaire vos passions, avertit Jacques 4:3.

En effet, la prière fervente du juste a une grande efficacité, atteste Jacques 5:16. Il est bon d’avoir chaque jour des moments de prière fixes, et de jeûner au moins une fois dans la semaine pour se fortifier en ESPRIT.
Enfin, n’oubliez pas de témoigner autour de vous La Grandeur du DIEU D’AMOUR qui exauce votre prière faite au NOM DE JÉSUS, atteste Psaume 65:3.

Connaître LA PAROLE DE DIEU

Soutenant toutes choses par SA PAROLE PUISSANTE, Hébreux 1:3.
L'ÉTERNEL DIEU VIVANT soutient tout ce qui existe par SA PAROLE PUISSANTE ; cette déclaration englobe la vie de tous ceux qui croient en JÉSUS-CHRIST LE BON BERGER. C’est pourquoi, il est bon de connaître et mettre en pratique quotidiennement LA PAROLE DE DIEU, Source de bonheur spirituel, sanitaire et matériel, afin de prospérer à tous égards.

Il est impératif de méditer la Bible jour et nuit, pour approfondir la connaissance de L’Évangile de Paix, et être en communion permanente avec LE DIEU TRÈS-HAUT. Ainsi, la méditation Biblique permet d’être fortifié dans l'homme intérieur, car elle apporte le bien-être dans la vie du croyant.

Notre SEIGNEUR JÉSUS nous l’a rappelé dans Matthieu 4:4 en déclarant : L'homme ne vivra pas de pain seulement, mais de Toute PAROLE qui sort de La Bouche de DIEU.
Connaître LA PAROLE DE DIEU, c'est connaître DIEU.

En effet, une vie chrétienne soutenue par LA PAROLE PUISSANTE DE DIEU est victorieuse ; car LE SEIGNEUR donne de la réussite dans tous les domaines de l'existence de Ses Enfants.

Voici ce qu'a dit L’ÉTERNEL à Josué, successeur de Moïse : Que ce livre de la loi ne s'éloigne pas de ta bouche ; médite-le jour et nuit, pour agir fidèlement selon tout ce qui y est écrit ; car c'est alors que tu auras du succès dans tes entreprises, c'est alors que tu réussiras, atteste Josué 1:8.

C'est pour cela que lorsqu’on observe la vie de ceux qui lisent régulièrement la Bible, et mettent en pratique ce qui y écrit, on constate que leurs existences sont remplies de témoignages de La Puissance de LA PAROLE DE DIEU. Car L’ÉTERNEL Notre DIEU agit en faveur de ceux qui espèrent en LUI. LE TOUT-PUISSANT leur donnant du succès dans les entreprises, témoigne Néhémie 2:20.

La méditation des Saintes Écritures s'effectue pas comme s’il agissait d’un roman ou d’un magazine, mais avant de lire la Bible, il convient de demander au SEIGNEUR ÉTERNEL par la prière : l’intelligence, la sagesse et la révélation. En effet, la révélation des PAROLES du DIEU TRÈS-HAUT éclaire, elle donne de l’intelligence aux simples, dévoile le Psaume 119:130.

Que cette recherche de la connaissance de LA PAROLE DE DIEU soit votre quête journalière. Comme pour tout chrétien qui désire obtenir la Victoire en JÉSUS-CHRIST LE SAUVEUR DU MONDE !

CE DIEU POUR QUI JE COMPTE

Il existe beaucoup de possibilités pour estimer la valeur d`un être humain. On peut la calculer en tenant compte des différents « matériaux » qui entre dans sa composition et parvenir ainsi à divers résultats. Il est plus courant de fixer une estimation en fonction soit du travail accompli, soit des revenus. Les montants phénoménaux exigés pour le transfert de certains joueurs de football sont ici une excellente illustration de ce mode de calcul.
Il se peut aussi qu`un homme ait beaucoup de valeur pour moi parce qu`il a de nombreuses relations qui pourraient m`être utiles un jour. Ici, c`est donc le profit, direct ou indirect, qui sert de critère. Celui qui n`a rien à offrir n`a pas beaucoup de valeur. Il se noie dans la masse des « perdants » et des « anonymes ».
Pour Dieu, il en va tout autrement. Pour lui, chaque être humain a de la valeur.
Fils et filles de Dieu.
La Bible contient de nombreuses déclarations significatives qui permettent de déterminer la valeur d`un chrétien. Elles peuvent toutes se résumer à celle-ci :
« Voyez combien le Père nous a aimés ! son amour est tel que nous sommes appelés enfants de Dieu – et c`est ce que nous sommes réellement. … Mes amis, nous sommes maintenant enfants de Dieu … quand le Christ paraîtra, nous deviendrons semblables à lui, parce que nous le verrons tel qu`il est. » (1 Jean 3 :1,2.)
Le doute n´est pas permis.
Etes-vous un fils ou une fille de Dieu ? Pouvez-vous répondre clairement para oui ou par non à cette question ? Si vous hésitez, c`est que vous n`avez aucune certitude !
Un exemple tout à fait banal peut nous aider à comprendre ce point. Si quelqu`un vous demande : « Avez-vous des enfants ? », vous n`avez pas besoin de réfléchir pour répondre.
Pour savoir si l`on est chrétien, il en est de même. Vous devriez savoir si vous êtes fils ou fille de Dieu ou non. La Bible vous aide à répondre à cette question.
Une valeur certaine.
Celui qui croit en Jésus et a été baptisé se trouve dans une nouvelle position para rapport à Dieu.
« Car c`est par la foi que vous êtes fils de Dieu dans l`union avec Jésus-Christ. Vous tous, en effet, avez été baptisés pour être unis au Christ et vous vous êtes ainsi revêtus de la condition nouvelle qui est dans le Christ. » (Galates 3 :26,27).
Du même coup, il va chercher à vivre dans son existence ce que Dieu attend de lui. Sa vie nouvelle va se distinguer de sa vie ancienne, comme le décrit si clairement l`apôtre Paul (Colossiens 3 :1-17). Sa relation avec les autres va aussi être modifiée :
« Mais maintenant, rejetez tout cela : la colère, l`irritation et la méchanceté. Qu`aucune insulte ou parole grossière ne sorte de votre bouche … Vous êtes membres du peuple de Dieu ; Dieu vous a aimés et vous a choisis pour que vous soyez à lui. C`est pourquoi vous devez vous revêtir d`affectueuse bonté, de bienveillance, d`humilité, de douceur et de patience. » (Colossiens 3 :8,12.)
Une valeur montante.
Le chrétien ne connaît pas le sur-place. Il cherche toujours à progresser. C`est ce qu`appréciait l`apôtre Paul chez les chrétiens de Thessalonique :
« Nous devons sans cesse remercier Dieu à votre sujet, frère. Il est juste que nous le fassions, car votre foi progresse beaucoup es l`amour que chacun d`entre vous a pour les autres augments de plus en plus. » (2 Thessaloniciens 1 :3.)
Cette croissance n`est pas automatique. Pour croître, il faut se nourrir. Voice ce qui peut assure notre développement :
1. La prière : Philippiens 4 :6)
2. La lecture da la Bible : Matthieu 4 :4.)
3. L`obéissance : (Jean 4 :34.)
4. Le partage communautaire (Actes 2 :44, 46,47.)
5. La proclamation de l`évangile (1 Jean 1 :2)
6. L`épreuve de la souffrance (1 Pierre 5 :10.)

ENSEIGNEMENT SUR LA RESTAURATION

"IL restaure mon âme, IL me conduit dans les sentiers de la justice à cause de SON NOM" "Psaume 23:3.

1. Définition de la restauration :
La restauration de l’âme est une Action du SEIGNEUR visant la régénération de ce qui avait été détruit par le malin. Au travers du péché qui est une désobéissance à LA PAROLE DE DIEU.
La Bible déclare dans Psaume 107:17-20 : Les insensés, par leur conduite coupable, et par leurs iniquités s’étaient rendus malheureux. Leur âme avait en horreur toute nourriture, et ils touchaient aux portes de la mort. Dans leur détresse, ils crièrent à L’ÉTERNEL, et IL les délivra de leurs angoisses ; IL envoya SA PAROLE et les guérit, IL les fit échapper de la fosse.
C'est ainsi que LE SEIGNEUR ÉTERNEL avait restauré ceux qui, à cause de leurs péchés, avaient mis en péril leurs propres vies. Dans le malheur, ils crièrent à DIEU qui les secourut par SA PAROLE PUISSANTE. C'est pourquoi dans les situations difficiles, il est indispensable d'implorer LE DIEU TOUT-PUISSANT pour être délivré.

2। Comment obtenir cette restauration ?
Il est écrit dans Romains 12:2 : Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la Volonté de DIEU, ce qui est bon, agréable et parfait.
L’intelligence symbolise l’homme intérieur ; c’est elle qui dirige le corps. D’où la nécessité d’une restauration de la pensée qui doit être sous le contrôle du SAINT-ESPRIT, afin de combattre les mauvaises œuvres inspirées par le malin.

L’Enfant de DIEU doit avoir en soi les sentiments qui étaient en JÉSUS-CHRIST, recommande Philippiens 2:5. C'est ainsi que la personne restaurée fera de L’ÉTERNEL Ses Délices, selon Psaume 37:4, et obtiendra ainsi de la part du SEIGNEUR ce que son cœur désire, à savoir :
La bonne santé : d’après 3 Jean 2, qui souhaite que l'on soit en bonne santé, comme prospère l’état de l'âme.
La jeunesse : car c’est L’ÉTERNEL qui te fait rajeunir comme l’aigle, selon Psaume 103:5.
La prospérité : Mon DIEU pourvoira à tous vos besoins selon Sa Richesse, avec Gloire en JÉSUS-CHRIST, promet Philippiens 4:19.
Le mariage : C’est par la Grâce du SEIGNEUR qu’une femme dédaignée se marie, affirme Proverbes 30:23.
La fécondité : Notre PÈRE CÉLESTE délivre de la stérilité ; c’est pourquoi même la stérile enfante sept fois, déclare 1 Samuel 2:5.

3. Exemples de personnes restaurées :
David :
Il perdit la royauté et prit la fuite devant Absalom, dans 2 Samuel 15:13-14, mais il espérait trouver grâce aux Yeux de L’ÉTERNEL, en 2 Samuel 15:25. À la fin, David redevint roi, reconnu dans 2 Samuel 19:8.
Job :
Cet homme intègre avait sept fils et trois filles, sept mille brebis, trois mille chameaux, cinq cents paires de bœufs, et cinq cents ânesses, dénombrés dans Job 1:1-3. Mais, il les perdit en un seul jour, racontent Job 1:13-20, et de surcroît fut gravement malade. Cependant, il ne pécha point par ses lèvres, d’après le récit de Job 2:10, car ce Serviteur de DIEU demeura ferme dans son intégrité.

L’ÉTERNEL le rétablit dans son premier état, quand il eut prié pour ses amis ; L’ÉTERNEL lui accorda le double de tout ce qu’il avait possédé, témoigne la Bible dans Job 42:10-13:
Quatorze mille brebis, six mille chameaux, mille paires de bœufs, et mille ânesses. Et il eut sept fils et trois filles ; soit un total de quatorze fils et six filles au cours de sa vie bénie de plus de cent quarante ans.
Nebucadnetsar :
Le roi de Babylone fut chassé du milieu des hommes, il mangea l’herbe comme les bœufs, et vécut sept ans de démence, à cause de l'élévation de son cœur, raconte les Saintes Écritures en Daniel 4:33.
Mais après le temps marqué, la raison lui revint, et il fut rétablit roi ; car il reconnut la Souveraineté du DIEU TRÈS-HAUT, relatent Daniel 4:34-37.
La restauration de l'âme précède une restauration matérielle.
Quel que soit ton problème, LE SEIGNEUR ÉTERNEL a le pouvoir de te restaurer par SA PAROLE PUISSANTE au NOM DE JÉSUS.

LES SERMENTS DE DIEU

1 Serments en vue de la bénédiction

1.1 Promesses inconditionnelles

Dieu scella du plus solennel serment la promesse qu’il fit à Abraham et à sa semence issue d’Isaac. Ce fut après que le patriarche eut accepté de sacrifier cette semence elle-même (Genèse 22:2). Il n’avait pas refusé ce fils unique d’où devait naître cette semence et sur qui reposaient les promesses (Héb. 11:12, 13). L’Éternel dit alors : «J’ai juré par moi-même» (Gén. 22:16). Il n’avait évidemment personne de plus grand par qui jurer. Il donne par là à la foi d’Abraham une plénitude absolue d’assurance, pour qu’il persévère jusqu’à la fin. Abraham pourra dire : «Tu m’as juré», lorsque le moment sera venu de donner une épouse à Isaac (Gén. 24:7). Moïse rappelle cette promesse avec son serment en Exode 32:13, et il en étend la portée à Isaac et Jacob qui sont les cohéritiers de l’alliance unilatérale, sans condition, promise en Genèse 17, alliance établie de la façon la plus ferme, sur la base de la résurrection du Fils unique dont Isaac est la figure.

1.2 Promesses conditionnelles

Les promesses faites à David et à sa semence, tant au Psaume 89 (v. 35) qu’au Psaume 132 (v. 11), sont, certes, du Dieu qui ne peut mentir, mais elles n’ont pas cette majesté souveraine ; l’alliance n’est pas unilatérale, elle vient après la loi, et son accomplissement comporte une part de responsabilité chez les descendants de David, jusqu’à ce que se lève le vrai David, Christ.

1.3 Accomplissement des promesses en Christ et par Christ qui seul a assumé sa responsabilité

«J’ai juré par moi-même». Il y a là comme une suprême garantie mise sur les promesses faites antérieurement au patriarche et encore élargies. Un tel serment est irrévocable. Il est significatif que cette garantie n’accompagne pas les serments concernant les promesses conditionnelles, essentiellement celles faites à David au Ps. 89. Christ est la semence d’Abraham, le père des croyants, il est le possesseur des promesses sans condition ; David est son descendant royal, mais lui et sa postérité sont soumis aux promesses conditionnelles. Matthieu 1:1 met en relief cette appartenance à la même lignée, mais quelle histoire affligeante est évoquée par la plupart des «générations» qu’elle dénombre ! Romains 1:1 met en relief Jésus comme le «Fils de Dieu», «né de la semence de David» ; il a tous les droits que cette paternité lui donne, mais seul de tous les hommes il a assumé victorieusement les responsabilités que ces droits entraînaient, et c’est selon l’Esprit de sainteté qu’il a été «déterminé Fils de Dieu en puissance» (Cf. 1 Timothée 3:16).

Tout ceci est d’autant plus remarquable que ce sceau souverain «par moi-même» est apposé seulement après la mort et la résurrection, en figure, d’Isaac, le fils unique duquel dépendait l’accomplissement des promesses (Héb. 11:17-19). Tout le merveilleux conseil de la rédemption repose sur l’œuvre accomplie une fois pour toutes à la croix de Golgotha par notre Sauveur, à la gloire de Dieu. Il a été déterminé Fils de Dieu en puissance, selon l’Esprit de sainteté, par la résurrection des morts, lui-même subissant la mort pour en triompher. Dieu avait dit, quand ce Fils a pris place comme homme ici-bas : «Tu es mon Fils, moi je t’ai aujourd’hui engendré» et, l’œuvre de grâce faite, il l’accueille, quand il prend place glorifié dans le ciel après avoir souffert (Actes 1:3, 9) en lui disant : «Assieds-toi à ma droite... Tu es sacrificateur pour l’éternité».

2 Serments en vue du jugement

2.1 La menace

En contrepartie effrayante pour qui n’a que la vie d’Adam, l’Écriture mentionne à bien des reprises les serments proférés par Dieu en vue de jugements. La plupart prennent à témoin tel ou tel titre, appellation ou attribut de Dieu, que des pécheurs ont offensé. Ainsi jure-t-il «par» son nom, son grand nom, sa sainteté, sa gloire, la gloire de Jacob, ou encore par sa colère, par sa droite, etc. Notre propos n’est pas d’en dresser la liste, mais le lecteur attentif aura profit à chercher et à comparer les passages s’y rapportant.

Les prophètes, les Psaumes, sont remplis d’invectives et de menaces contre les ennemis de l’Éternel et de son peuple Israël : Amalek, l’Assyrie, Babylone, Édom, les nations en général. Mais Israël lui-même en est l’objet ; et, soit en Israël, soit parmi les nations, des hommes particuliers comme Éli, et jusqu’à Moïse (Deut. 4:21). Et dans des cas particulièrement solennels c’est le «par moi-même» souverain qui se fait entendre. Ainsi en Ésaïe 45:23, Jérémie 49:13 ; 51:14.

Mais toutes les menaces jurées n’ont pas eu leur exécution. Beaucoup d’entre elles ne l’auront qu’au grand jour de la colère, au jour que Dieu «a établi auquel il doit juger en justice la terre habitée, par l’Homme qu’il a destiné à cela, de quoi il a donné une preuve certaine à tous, l’ayant ressuscité d’entre les morts» (Actes 17:31 ; Romains 2:16). D’autres ont été révoquées, ou suspendues plus ou moins longtemps. Tout genou se ploiera devant Dieu jugeant les hommes par Christ ; pour les uns, la bénédiction éternelle qui était déjà leur part assurée, pour les autres la condamnation sans rémission. Mais jusque-là Dieu a des «repentirs», il revient sur ce dont il a menacé.

2.2 Le repentir suspend l’exécution du jugement

Quand le fait-il ? Quand l’homme, individu, famille ou peuple, s’est lui-même repenti, confesse son péché, écoute la parole divine. Ninive a été épargnée, alors que Sodome avait refusé d’écouter. La prière de Salomon évoque devant Celui qui «écoute et pardonne» à peu près tous les cas possibles pour Israël. Sous la loi comme sans loi (ce fut le cas pour toute l’humanité d’Adam à Moïse) (Rom. 5:12-14 ; 2:12-16) — dans tous les temps et en tout lieu la bonté de Dieu pousse à la repentance, et Dieu sait qui écoute lorsqu’il parle (Cf. Job 33:14-17). La repentance peut être simulée (Ps. 18:44), extérieure, superficielle, éphémère, et ses effets passagers, mais elle a pu être le fait d’une action de l’Esprit de Dieu, auquel on a, ou cédé pour la vie, ou résisté pour la mort. Un Achab, un Manassé, d’autres encore, ont eu une repentance ; Dieu est le seul juge de sa valeur. Et que de fois, chers enfants de Dieu qui sommes sauvés avec certitude par la foi, avons-nous à courber le front dans la repentance «dont on n’a pas de regrets», pour que nos manquements, pardonnés en vertu de l’œuvre de Christ, la propitiation pour tous, ne rompent pas définitivement notre communion avec le Père et le Fils !

Du commencement à la fin deux grands principes s’affirment, de ce que Dieu nous révèle de ses voies impénétrables :

1° Dieu ne veut pas la mort du coupable, mais sa conversion et sa vie, et il a pourvu à notre salut.

2° la CRAINTE DE DIEU, commencement de la connaissance et de la sagesse, est «le tout de l’homme» (Eccl. 12:13, 14).

La bonté de Dieu pousse à la repentance. Il veut que tous soient sauvés (1 Tim. 2:3, 4). Qu’est-ce qui s’oppose à cette volonté divine ? La propre volonté de l’homme, encore et toujours inimitié contre Lui. Il peut la briser, mais sur la base du sacrifice de Christ. Un seul homme a répondu à la volonté éternelle du Dieu de sainteté et d’amour : son Fils bien-aimé, l’homme parfait, et Celui-ci, parce qu’il était parfait, a pris sur Lui tout ce que nous aurions mérité.

Que le chant de louange à la gloire du Père

S’élève de nos cœurs, par son amour ravis,

Et que l’hymne éternel, commencé sur la terre,

Exalte, glorifie et le Père et le Fils.

PAS DE FAUSSE MODESTIE

Une chose est sûre, en fin de compte : je suis pour Dieu un être cher.
C`est ce qu`indique, entre autres, le prophète Esaie (43 :1-4).
Certes, les chrétiens sont eux aussi des êtres pleins de défauts, de faiblesses et de péchés. Il est même possible que plus d`un parmi eux ne perde courage s`il regarde à ses imperfections. Ou qu`à l`inverse, d`autres soient sûrs d`être parfaits et sans péchés.
Les sentiments sont trompeurs. Nos états d`âmes sont fluctuants. La seule certitude d`être un enfant de Dieu, c`est la confiance dans le Christ qui la procure. C`est lui qui a pris notre culpabilité en mourant sur la croix. Ce fait indéniable est le fondement de notre foi :
« …Dieu nous a donné la vie éternelle et cette vie nous est accordée en son Fils. Celui qui a le Fils a cette vie ; celui qui n`a pas le Fils de Dieu n`a pas la vie. » (1ª Jean 5 :11,12).
Celui qui a accepté d`être sauvé par Jésus peut faire valoir ses droits para rapport à cette promesse. Etre modeste ici équivaudrait à un manque de foi. Ce n`est que la relation avec le Christ qui assure le salut. Voilà pourquoi être chrétien c´est être joyeux !
« Soyez toujours joyeux d`être unis au Seigneur. Je le répète : Soyez joyeux ! » Phillippiens 4 :4

SUIVRE LE CHRIST

Dans le Nouveau Testament, l`Eglise est constituée de tous ceux qui ont été « appelés » au salut para le Christ, comme ce fut le cas para exemple du collecteur d`impôts :
« Après cela, Jésus sortit et vit un collecteur d`impôts, nommé Lévi, assis à son bureau. Jésus lui dit : - Suis-moi !
Lévi se leva, laissa tout et le suivit. » (Luc 5 :27,28)
C´est ainsi que Jésus ressembla autour de lui un groupe de disciples. Il traversa la Palestine avec eux, parla de Dieu et guérit des malades. Après une période « d`apprentissage », Jésus confia à ces hommes la mission d`appeler d`autres disciples (Matthieu 10 :1-5).
Nombreux sont ceux qui rejoignirent le groupe. Quand, à la suite de son discours, les auditeurs demandèrent à Pierre ce qu`il fallait faire, il répondit sans hésiter :
« Changez de comportement et que chacun de vous se fasse baptiser au nom de Jésus-Christ… » (Actes 2 :38)
La réaction ne se fit pas attendre (Actes 2 :41,42).
Il ressort de tout ceci que l`Eglise du Christ naît :
• de l`appel à le suivre adressé para Jésus aux hommes. Ce n`est ni la décision d`un synode, ni celle d`un conseil presbytéral ;
• de la décision prise en toute conscience para un adulte de suivre le Christ et de se faire baptiser. Cela n`a rien à voir avec l`appartenance à une organisation ;
• de la transmission de l`Evangile para les croyants qui veulent faire connaître à tous le message de Dieu.

UNIS MAIS DIFFÉRENTS

L´Eglise se compose de croyants qui ont chacun leur caractère propre. C`est pourquoi elle n´est pas uniforme. La diversité des membres qui la forment contribue à sa vie. Les fondements communs acceptés de tous donnent à chacun le sentiment d`avoir sa place, quelle que soit sa culture ou sa race, ou sa formation, ou son rang social. Là où l`Eglise vit authentiquement en relation avec le Christ, personne ne se sent laissé de côté.
Ce qui unit.
• Les chrétiens se rencontrent pour parler de Dieu, pour le remercier et pour prier ensemble.
• Un signe essentiel de leur relation avec Jésus-Christ est la sainte Cène (Matthieu 26 :17-30 ; 1 Corinthiens 11 :23-26).
• Le culte rendu à Dieu est aussi un engagement à accepter l`autre, comme le rappelle l`apôtre Paul : « Ainsi, accueillez-vous les uns les autres comme le Christ vous a accueillis, pour la gloire de Die. » (Romains 15 :7).
L´embarras du choix.
Au cours de son histoire millénaire, la chrétienté n`a pas cessé de se diviser. Quelle Eglise choir aujourd`hui ?
(pour vous aider dans votre réflexion)
• L´essentiel dans le choix d`une Eglise c`est la place que le Christ s`y voit accordée, et la manière dont la Bible y est considérée.
• Jésus est-il le centre de cette Eglise ?
• La Bible y est-elle acceptée sans réserve, comme unique révélation écrite ?
• Les croyants qui forment cette Eglise ont-ils pour mission de proclamer le salut à tous les hommes ?
• Cette Eglise attend-elle le retour proche du Christ ?
• Touve-t-on dans cette Eglise une atmosphère cordiale qui donne le sentiment d`y être en sécurité ?